Groupe des élus communistes, apparentés et partenaires du Blanc-Mesnil Blog d'expression politique des élus du Blanc-Mesnil

Le_Bourget.jpgVous trouverez ci-dessous, la tribune de Yann Le Pollotec, Président du Groupe des élus communistes, apparentés et partenaires du Blanc Mesnil.

Lire la suite...

 

Gare_de_triage.jpgVous trouverez ci dessous, la tribune de Yann Le Pollotec, Conseiller municipal et Président du Groupe des élus communistes, apparentés et partenaires du Blanc Mesnil.

Lire la suite...

 

5mai.jpgNous les élus communistes, apparentés et partenaires du Blanc Mesnil appelons à faire de la marche citoyenne du 5 mai à Paris un grand succès.

Nous nous associons à l’appel de l’Association Nationale des Élus Communistes et Républicains.

Lire la suite...

 

NonAuxExpulsions_2011_web2.jpg

Vous trouverez ci-dessous, le communiqué de l'association départementale des élus communistes et républicains de Seine Saint Denis (ADECR 93), auquel, le groupe des élus communistes, apparentés et partenaires du Blanc-Mesnil, s'associe.

Lire la suite...

 

Amnistie pour les syndicalistes !

amnistie.jpgNous, élus communiste, apparentés et partenaires du Blanc Mesnil, soutenons la proposition de loi portant amnistie des syndicalistes.

Lire la suite...

 

« un ANI qui nous veut du mal »

ANI.jpgNous, les élus communistes, apparentés et partenaires du Blanc Mesnil soutenons l’appel lancé par les associations, les syndicats et les partis de gauche, contre l’Accord national interprofessionnel (ANI).

Lire la suite...

 

PSA_MGB.jpgLa cour d'appel de Paris a suspendu lundi le plan de restructuration de PSA, pour vice de forme concernant sa filiale Faurecia.

Lire la suite...

 

RER_B.jpgLes élus communistes et apparentés soutiennent la plainte déposée par Didier Mignot, Maire du Blanc Mesnil, au Tribunal administratif contre la SNCF, la RATP et RFF pour rupture d’égalité de traitement des usagers du RER B.

Lire la suite...

 

Mariage_pour_tous.jpegVous trouverez ci- dessous, la déclaration signée par les groupes de gauche du Conseil Municipal du Blanc Mesnil.

Lire la suite...

 

Education_nationale_93.jpg Communiqué du Groupe communiste, citoyen, Front de gauche pour une transformation sociale et écologique, du Conseil général de Seine Saint Denis pour une augmentation des moyens dans l'Education nationale dans le département.

Lire la suite...

 

mgb.jpgVous trouverez ci-dessous, le communiqué de presse de Marie Georges Buffet, Députée de Seine Saint Denis, ancienne ministre, Conseillère municipale du Blanc Mesnil, appelant le Maire d'Aulnay-sous-Bois à concentrer ses efforts sur une négociation en faveur de la reprise de l'activité de l'usine PSA.

Lire la suite...

 

PSA Aulnay : revitalisation, un marché de dupes!

psa_1.jpgVous trouverez ci-dessous, le communiqué d'Hervé Bramy, Premier Secrétaire du PCF 93, Adjoint au Maire et Conseiller général du Blanc-Mesnil, contre le plan de licenciement de l'usine PSA.

Lire la suite...

 

Vous trouverez ci-dessous, le communiqué du Groupe communiste, citoyen, front de gauche, pour une transformation sociale et écologique du Conseil Général de Seine Saint Denis sur le manque de moyens et de financement des missions de solidarité du Conseil Général.

Lire la suite...

 

Vous trouverez ci-dessous, le communiqué de presse d'Hervé Bramy, Premier Secrétaire du PCF 93, Adjoint au Maire et Conseiller général du Blanc Mesnil contre la stratégie du choc de compétitivité du MEDEF.

Lire la suite...

 

PSA_BRAMY.jpgVous trouverez ci-dessous, le communiqué de presse d'Hervé Bramy, Premier Secrétaire de la Fédération du PCF 93, Adjoint au Maire et Conseiller général du Blanc Mesnil, concernant la mobilisation des salariés de PSA.

Lire la suite...

 

sdf282 enfants ont dormi dehors, en Seine-Saint-Denis du 1er au 7 octobre. C’est scandaleux, une honte, qu’aucun mot ne parvient à décrire! Faudra-t-il attendre les premiers morts de l’hiver pour que quelques âmes charitables s’émeuvent de cette situation ? Notre département vient de connaître un nouveau « pic » de sollicitation du « 115 ». Malgré leur dévouement et leur engagement constant, les agents d’écoutes et de prise en charge sont dans l’incapacité de traiter, ne serait-ce que la moitié des demandes quotidiennes.

Lire la suite...

 

psa aulnayLe Conseil municipal du Blanc-Mesnil, sur proposition des groupes de la majorité, a adopté un vœu pour le maintien de l'activité sur le site industriel de PSA Aulnay et pour la défense des salariés de l’entreprise Rotos93. La droite locale, il fallait s'y attendre, n'a évidemment pas souhaité y joindre sa voix, jugeant le texte "militant"... Vous trouverez ci-dessous l'intégralité de cette déclaration.

Lire la suite...

 

affiche austérité-traitéEn appelant à un « vote massif » au Parlement en faveur du traité budgétaire européen, Jean-Marc Ayrault invite donc la gauche à joindre ses voix aux élus de droite pour voter le texte signé le 2 mars à Bruxelles par Nicolas Sarkozy.

Exit la fable d'une rénégociation, envolées les belles paroles de campagne qui promettaient d'en découdre avec les marchés financiers. Aujourd'hui, le Premier ministre ne donne plus que l'objectif de réduction du déficit public. Cet appel à une ratification massive est cependant en cohérence avec le budget d'hyper-austérité et le « choc fiscal » préparés pour 2013, avec les projets menaçant le financement de la protection sociale, celui des collectivités locales.

Lire la suite...

 

Hollande et le gouvernement Ayrault cèdent à la finance, au mépris de la vie de millions de familles !Le Gouvernement vient donc d’annoncer que le "coup de pouce au SMIC" s’inscrirait dans la droite ligne des politiques d’austérité promises par le Traité européen Sarkozy-Merkel. Avec 2 % de revalorisation (soit une "coup de pouce" d’environ 0,4%), le Gouvernement Ayrault accorde aux plus de 4 millions de salariés concernés... une baguette de pain supplémentaire par semaine !

Cette décision est évidemment insupportable pour les millions de familles qui espéraient de François Hollande un véritable changement dans notre pays. Face à la crise et aux politiques d’austérité, en réponse aux attentes populaires pour une amélioration concrète des conditions de vie, le gouvernement avait, avec une vraie hausse du salaire minimum, la possibilité d’agir efficacement dans trois directions. • La première porte sur la question salariale. Elle est au cœur, depuis le 6 mai, du changement attendu en terme de justice sociale. • La seconde s’inscrit dans l’indispensable rupture avec l’austérité qui nourrit la crise à l’échelle européenne en brisant la croissance que le Président de la république appelle pourtant de ses vœux. • La troisième s’inscrit dans la nécessite d’en finir avec les dogmes néo-libéraux qui font du « coût du travail » la cause des déficits commerciaux de la France.

En réalité, ce sont les « coûts en capital » qui minent l’efficacité productive : en 2010, les charges d’intérêts payés aux banques et les dividendes versées aux actionnaires par les sociétés ont atteint 318 milliards d’euros alors que les cotisations sociales ne représentaient que 145 milliards d’euros. Conjugués à la relance de la consommation et de l’activité, ainsi qu’à la hausse des cotisations sociales qu’elle engendrerait, ces chiffres rendent totalement crédible la proposition du PCF d’une augmentation du Smic brut à 1?700 euros (soit un effort salarial compris entre 60 et 81 milliards d’euros par an, qui peuvent aussi être rapprochés des 63 milliards d’euros de capitaux exportés par les entreprises en 2010). Les calculs les plus savants ne feront en rien disparaître une réalité : le salaire minimum est une grande conquête sociale qui, après 5 années de sarkozysme, méritait bien autre chose que ce 2% qui apparaît aujourd’hui comme un renoncement.

Cette concession faite par Ayrault et Hollande au MEDEF et aux marchés financiers intervient pourtant au moment où l’INSEE annonce un recul du pouvoir d’achat des ménages en 2012, d’un ampleur jamais vue depuis 1984 (-1,2 %) !

Pour les communistes, l’intervention consciente des salariés et du peuple dans son ensemble demeure plus que jamais décisive pour battre en brèche les politiques d’austérité conduites en France et en Europe et pour contraindre le gouvernement socialiste à mettre en œuvre le changement promis aux Français. C’est non seulement nécessaire pour changer réellement le quotidien de millions de familles, mais également pour sortir la France de la crise que l’austérité aggrave jour après jour.

 

20120118-manif_soutien_grece.jpgJe suis étonné de la position prise par François Hollande hier à la télévision grecque. Cette mise en garde contre un vote qui conduirait certains pays à préférer « en terminer avec la présence de la Grèce dans la zone euro », à quelques jours des élections, est déplacée. Le peuple grec est souverain et il ne peut y avoir de « mais » au respect de cette souveraineté. Cette pression est contraire à l'intérêt de la France et à la volonté affichée de réorienter la politique européenne et de renégocier le traité. Alors que les Français viennent de s'exprimer pour le changement, il convient désormais de s'appuyer sur toutes les aspirations similaires qui émergent en Europe, et très clairement en Grèce, où le peuple veut s'émanciper du diktat des marchés et en finir avec l'austérité.

La France ne doit pas appuyer le chantage de Mme Merkel et des tenants du consensus libéral. La question n'est pas la sortie de la zone euro ou non, mais sa refonte. Le vrai débat porte sur les mesures à mettre en œuvre ensemble pour sortir de la crise. Nous savons que l'austérité ne le permet pas, au contraire.

Je connais bien Syriza et Alexis Tsipras. Cette coalition est tout ce qu'il y a de responsable. Elle respecte les choix de son peuple en refusant les politiques d'austérité tout en souhaitant rester dans l'Euro, comme le veulent 70% des grecs. Elle a produit un programme économique d'investissement dans l'économie réelle et dans les services publics, qui seul peut sortir la Grèce de la spirale récessive.

La France doit épauler cette démarche en se déclarant prête au dialogue et à la coopération avec les forces de gauche en Grèce, en demandant la remise en cause du rôle et des missions actuels de la banque centrale européenne et en soutenant la proposition du Parti de la gauche européenne, de créer une banque publique européenne au service du développement social, solidaire et écologique.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne (PGE)

- page 1 de 10

 

Calendrier

« juin 2013
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Blog des blogs