Le Gouvernement prétend que l’ouverture à la concurrence impose à La Poste de se transformer en société commerciale afin de lever sur les marchés financiers 3 milliards d’euros. Or dans le même temps l’Etat ne remplit pas ses engagements financiers prévus au titre du contrat de service public avec La Poste, ce qui représente pour celle-ci un manque à gagner annuel d’un milliard d’euros. L’Etat est bien plus généreux avec les banques (10,5 milliards d’euros d’aides) ou avec les entreprises privées qui bénéficient de 30 milliards annuels d’euros d’exonérations de cotisations sociales.

Le véritable objectif du gouvernement est de privatiser La Poste pour en faire une multinationale allant guerroyer en Europe contre les autres entreprises postales. Les emplois de service public de proximité seront détruits au profit du commercial et de la recherche du profit financier à court terme. A terme au nom de la sacro-sainte compétitivité, ce sont des milliers de bureaux de poste et de tournées de facteur qui seront soit supprimés, soit mis à la charge des municipalités et donc des contribuables locaux.

Les élus communistes sont fermement opposés au changement de statut de La Poste. C’est pourquoi, ils appellent les Blanc-Mesnilois à participer en masse au référendum citoyen du 3 octobre afin de garantir à tous un service postal public moderne et de qualité.

http://elusblancmesnil.elunet.fr/

elusbmpcflo@yahoo.fr