Monsieur le Ministre,

Chaque jour nous parviennent du Sri Lanka de terribles échos des affrontements sanglants, d’une ampleur inégalée depuis trois mois, entre les autorités sri lankaises et les unités des Tigres de libération de l'Eelam Tamoul.

Des membres de la communauté tamoule du Blanc-Mesnil m’ont exprimé leur plus vive émotion face aux souffrances actuellement traversées par leurs compatriotes.

Les témoignages des combats acharnés entre les deux camps et des atrocités dont la population tamoule est victime soulèvent un sentiment d’horreur et d’indignation. Depuis le déclenchement de l’offensive, des milliers de civils ont été tués. Des centaines de milliers d’autres sont jetés sur les routes ou pris au piège.

D’après l’ONU, près de 250 000 réfugiés s’entassent dans des camps dont l’accès, pour certains, est interdit aux ONG et à l’ONU. Tout laisse néanmoins penser que la situation humanitaire se dégrade de jour en jour.

Je veux ici joindre ma voix à celles des nombreuses organisations d’aide et de défense des droits de l’homme pour appeler à l’arrêt immédiat des hostilités et demander aux autorités françaises et européennes de mettre en œuvre l’ensemble des moyens à leur disposition pour exiger la reprise des négociations entre les deux parties.

Comptant sur votre détermination,

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de mes sentiments distingués.

Le 4 février 2009 Didier MIGNOT, Maire du Blanc-Mesnil