La notion de coopération intercommunale n’est pas neuve au Blanc-Mesnil puisque notre ville fait partie du SEAPFA depuis sa création et qu’elle coopère donc déjà depuis longtemps avec Aulnay, Sevran, Villepinte et Tremblay en France. Je suis très attaché à conforter ces liens.

La communauté d’agglomération existante entre Drancy – le Bourget – Dugny ainsi que la future communauté d’agglomération entre Sevran – Villepinte – Tremblay ne permettent pas d’atteindre la taille nécessaire et efficace pour être vraiment des acteurs incontournables au service des populations et d’un projet de territoire pertinent. J’ai bien noté que le projet de loi sur la réforme territoriale que je conteste par ailleurs sur de nombreux aspects, prévoit la fusion simplifiée des intercommunalités existantes.

C’est pourquoi, je formule de nouveau ma proposition de travailler au regroupement des villes concernées par les deux aéroports ; proposition dont je note qu’elle recueille toujours plus de partisans.

Ce projet intercommunal va donc de Drancy à Tremblay avec le Bourget, Dugny, Aulnay, Sevran, Villepinte et le Blanc-Mesnil. On peut également concevoir que des villes comme Bonneuil et Gonesse d’un côté, Mitry-Mory et Compans de l’autre, puissent, si elles le souhaitent, intégrer ce projet. Je vous saurai gré à ce sujet de me donner votre opinion sur la possibilité d’associer des communes hors du département.

Il n’a échappé à personne que ce territoire des deux aéroports recèle des potentiels de développement soulignés tant par le schéma de développement de l’Ile-de-France que par le Secrétariat d’Etat à la Région Capitale.

De nombreuses problématiques y sont communes comme la formation initiale, la formation professionnelle et l’accès des jeunes aux emplois, la rénovation industrielle et urbaine, le besoin diversifié de logements, le maillage des services et des équipements publics etc.

La démocratie de proximité ainsi que le développement durable doivent également fonder ce projet qui a, de plus, le mérite de faire vivre le pluralisme politique en son sein.

Ce projet territorial est cohérent avec l’existence de Plaine Commune et la création de la communauté d’agglomération de l’Est-Parisien qui rassemblera 9 villes au début de l’année prochaine.

Ce projet doit enfin faire l’objet d’un vaste débat citoyen, débat dans lequel je souhaite naturellement prendre toute ma place pour y porter les aspirations à vivre mieux de mes concitoyens.

En vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à ces propositions,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments respectueux.

Didier MIGNOT Maire