Les salariés de Sicli étaient rassemblés ce matin devant le siège de leur entreprise au Blanc-Mesnil pour exiger le retrait du plan social annoncé par la direction. Des élus de la majorité municipale étaient présents à leurs côtés.

Je souhaite leur apporter mon soutien et leur exprimer ma solidarité dans leur lutte pour sauvegarder les emplois.

A l’heure où le chômage ne cesse de grimper sous l’effet de la crise, le projet de suppression de fermeture du site et de licenciements massifs est d’autant plus inacceptable que le groupe, qui bénéficie d’une position dominante sur le marché, n’est pas touchée par la crise, son chiffre d’affaires et ses marges de profit continuant à augmenter.

A nouveau, ce sont les salariés qui servent de variables d’ajustement pour permettre aux actionnaires du groupe américain United Technologies Company, auquel appartient Sicli-Cofisec, d’augmenter leurs dividendes.

Blanc-Mesnil, le 16 juillet 2009