Le processus de paix est totalement bloqué et les victimes ne cessent de croître dans une indifférence quasi-générale. Elle estime dramatiquement urgent que la communauté internationale se ressaisisse et trouve les moyens d'un dialogue réel entre les parties permettant enfin une issue politique à la crise.

Il n'y a pas de solution militaire dans un conflit de ce genre. Seul un consensus politique et institutionnel peut permettre à toutes les populations du Sri Lanka, quels que soient leur culture, leurs engagements politiques, leurs croyances religieuses, de vivre ensemble avec les mêmes droits, dans la justice et l'égalité.

Elle lui demande quelle initiative il compte prendre dans l'urgence pour que la France et l'Union européenne jouent un rôle actif afin de construire une nouvelle donne politique et afin d'obtenir le retour à la paix et, dans l'immédiat, un cessez-le-feu sans condition.