RER_B.jpgLes élus communistes et apparentés soutiennent la plainte déposée par Didier Mignot, Maire du Blanc Mesnil, au Tribunal administratif contre la SNCF, la RATP et RFF pour rupture d’égalité de traitement des usagers du RER B.

Une ligne sinistrée Depuis des années, les usagers de la ligne B du RER, subissent pannes, retards et dysfonctionnements en chaîne. Les habitants du Blanc-Mesnil, usagers des gares du Blanc Mesnil et de Drancy sont pénalisés à double titre puisque ces gares sont les moins bien desservies de la ligne B et servent de variables d’ajustement, puisque lorsque les trains prennent du retard ils ne s’y arrêtent pas. C’est le principe même d’égalité républicaine, d’égalité devant le service public, qui est remis en cause.

Les problèmes quotidiens de la ligne B du RER, conséquence de la vétusté du matériel et des infrastructures, affectent la vie familiale et professionnelle des blanc-mesnilois : Licenciement, déduction des heures de retard sur les salaires, discrimination à l’embauche, les usagers de la B paient 20 ans de sous-investissement dans le service public des transports collectifs d’Ile de France.

Si nous nous félicitons du lancement du projet du RER B + Nord, nous déplorons le retard pris dans sa réalisation alors que la demande en terme de mobilité grandit et nécessite une amélioration urgente des conditions de transport.

L’urgence est au réinvestissement des moyens dans le service public. Alors que Bruxelles presse le gouvernement pour ouvrir à la concurrence le transport ferroviaire de voyageurs sur les lignes nationales, et à terme régionales, d’ici à 2019, la dégradation de la ligne B du RER donne des gages à ceux-là mêmes qui veulent la privatisation et la marchandisation d’un bien commun, inaliénable et utile à tous.

Avec la bataille que nous livrons avec le Maire pour le RER B et la construction de deux gares de métro au Blanc Mesnil, nous menons le combat pour l’amélioration du service public des transports et l’égalité d’accès des usagers à un réseau pérenne.

Le Maire a déjà recueilli plus de 200 témoignages : nous appelons les blanc-mesnilois à amplifier cette démarche en lui faisant parvenir de nouveaux témoignages qui viendront étayer sa plainte.

Le 11 février au matin devant les gares du Blanc Mesnil et de Drancy, nous irons, aux côtés du Maire, à la rencontre des usagers.

Blanc Mesnil, le 28 janvier 2013.