Ces projets bénéficient de financements importants : 12 milliards d’euros pour l’ensemble du programme national, 116 millions pour notre ville ( dont 14 millions financés par le budget communal). Blanc-Mesnil a été l’une des premières villes à s’inscrire dans ce dispositif.

Pour le quartier nord, ce sont 39 millions € consacrés à relier les quartiers, poursuivre l’urbanisation, embellir par des aménagements. C’est aussi la reconstruction du gymnase Macé-Lemansois, l’agrandissement des écoles Jean Macé et Rose Blanc, ainsi que l’embellissement du centre commercial.

Quant au secteur Sud, les 77 millions d’€ prévus seront investis dans la requalification de l’habitat. Une transformation axée sur les démolitions-reconstructions ( cités D.Casanova et Montillet), des réhabilitations( cités Voie-Verte et 15 Arpents), à désenclaver le quartier par la création d’une nouvelle voie, à embellir les espaces publics et les rues ( Av Jean-Jaurés). Une réflexion est entamée sur la réfection du centre commercial Casanova.

La ville a également inclus une charte d’insertion et professionnelle pour favoriser l’embauche des habitants des quartiers sur les chantiers.

Toutefois, le groupe des élus communistes reste vigilant et s’inquiète de la pérennisation du financement des différentes opérations. En effet, sur le 12 milliards d’€ attribuables par l’ANRU, d’ici 2013, plus de 9 milliards avaient déjà été programmés fin 2007.

Le gouvernement s’obstine à ne vouloir débloquer que 350 millions d’€, prenant ainsi le risque de ne pouvoir mener à bien toutes les opérations. C’est pourquoi, le groupe des Elus communistes et apparentés soutient la demande des professionnels pour le lancement d’un second plan. Nous serons toujours aux côtés des blanc-mesnilois, qui ont tous le droit d’habiter dans un environnement de qualité.

David VADILLO, premier adjoint au Maire du Blanc-Mesnil délégué à l'habitat, au logement, à l'aménagement du territoire et aux travaux